Cette période n’est pas toujours facile
à vivre. Elle peut générer du stress,
de l’anxiété, de l’hypocondrie…
Même si on tente de se
raisonner certaines
émotions peuvent
prendre le dessus.
Voici quelques conseils
pour gérer au mieux ses
émotions.

Spécial

COVID

SELECTION DE SEANCES D'HYPNOSE

Institut Français Hypnose Ericksonienne

 

Thibault Gouttier

 

 

Benjamin Lubszynski

 

 

Christine Oden

 

 

SEANCES POUR RETROUVER LE SOMMEIL

Liens vers d'AUTRES SEANCES D'HYPNOSE

pour le sommeil, gérer le stress,

calmer les angoisses,…

SPECIAL ENFANTS 

Une histoire pour dormir - hypnose (7mn)

Valérie Roumanoff

La cabane magique de tes rêves – hypnose (21mn) Emergences

S'endormir avec la reine des neiges - hypnose (35mn) Benjamin Lubszynski

Méditations pour les enfants - Eline SNEL :

POUR LES ADOS gérer les émotions désagréables (11mn)

+ Application "Petit Bambou"

quelques séances GRATUITES actuellement !

En période de stress, elle dispense également des séances de méditation guidées pour les plus jeunes. 

+ Voir ou revoir en famille le film d'animation "Vice Versa" pour mieux comprendre le rôle des émotions

Ces séances d'hypnose ne se substituent aucunement à un accompagnement thérapeutique individualisé adapté aux problématiques spécifiques à chacun.

EN PRATIQUE

 

Je vous propose une sélection de séances d’hypnose à écouter

 

En cette période d’épidémie angoissante où l’on craint pour notre santé et celle de nos proches, une séance d’hypnose permet à chacun d’aller puiser dans son inconscient la ressource nécessaire pour combattre son stress, sa fatigue émotionnelle, son anxiété.

Lancez la piste sonore de votre choix, installez-vous confortablement, au calme, de préférence assis pour ne pas vous endormir, tout en calant bien votre tête.

Branchez vos écouteurs. Et assurez-vous de ne pas être dérangé pendant toute la séance.

Tout d’abord qu’est-ce qu’une émotion ?

L’émotion vient du mot latin « emovere » qui veut dire « mettre en mouvement ».

Elle fonctionne comme un thermostat, elle exprime un déséquilibre et nous met en mouvement.
Il s’agit d’un signal corporel qui nous indique qu’il se passe quelque chose d’important que l’on doit entendre afin d’agir pour revenir à l’équilibre.

 

Pour comprendre la notion d’émotion, il faut tout de même être capable de la distinguer des autres notions qui sont similaires. Par exemple on a souvent tendance à penser qu’une émotion est un sentiment. Alors qu’il existe une réelle différence entre chacun de ces termes :

 

Une émotion est un phénomène affectif passager, qui ne dure guère plus que quelques minutes et qui s’accompagne de forts bouleversements physiologiques. Un sentiment est un phénomène affectif qui peut se prolonger (parfois à vie) et qui se produit principalement dans le mental, avec un peu ou pas de répercussions sur le corps. Cf Yves-Alexandre Thalmann professeur en Psychologie.

 

L’émotion est un véritable mécanisme de traitement de l’information extrêmement rapide, implanté en nous à une époque immémoriale en vue d’assurer la survie.

Les émotions sont en réalité là pour nous faire du bien.

 

Il n’existe aucune émotion négative, pas plus qu’il n’existe de voyants lumineux négatifs sur un tableau de bord : tous ont leur fonction et tous sont utiles ! Certains sont désagréables et on préférerait qu’ils ne s’allument pas, mais ils restent utiles à la bonne marche du véhicule. De même, on préférerait être épargnés par certaines émotions, mais il n’en reste pas moins qu’elles sont utiles à notre bon fonctionnement. 

 

Qu’est-ce que nous apportent les émotions de manière concrète ?

  1. Elles nous rendent vivants.

  2. Elles nous permettent de vivre ensemble, elles sont le ferment de notre vie sociale.

  3. Elles servent à communiquer.

  4. Elles nous permettent d’évoluer.

 

De manière encore plus simple, les émotions agréables viennent signaler que nos BESOINS sont satisfaits, alors que les émotions désagréables sont le signal qu’un ou plusieurs besoins sont insatisfaits.

 

Il s’agit d’une des théories les plus célèbres dénommée la « théorie des besoins » inventée par Abraham Maslow. Avec sa pyramide des besoins, Maslow cherche à hiérarchiser les besoins humains. Cette pyramide postule qu’il faut satisfaire les besoins en commençant par le bas de l’édifice et monter graduellement les étages.

COMPRENDRE

 

Il faut d’abord satisfaire ses besoins physiologiques (faire marcher la machine biologique), puis se mettre en sécurité, s’inscrire dans des groupes d’appartenance (ne pas être livré à soi-même), obtenir de la reconnaissance de la part d’autrui et enfin s’épanouir (se réaliser pleinement).

 
 
 

Gérer ses émotions : commençons par connaître leurs origines.

 

La première chose à avoir en tête pour apprendre à gérer ses émotions désagréables c’est qu’il faut s’enlever de ta tête tous les a priori que nous avons pu avoir vis-à-vis des émotions. Cela est associé aux VIEILLES CROYANCES sociales que nous avons pu avoir comme le fait de penser qu’un homme, un vrai ne pleure pas. Ou encore qu’une femme ne devrait pas se mettre en colère, que les lâches sont les seuls à avoir peur, ou qu’il faut éviter à tout prix de montrer sa joie en public. Mais le fait est que tout cela est FAUX.

 

Une autre croyance classique qui est fausse c’est de penser que les émotions sont le résultat d’un manque d’intelligence :

Pour beaucoup d’entre nous, les émotions appartiennent à notre côté irrationnel, irréfléchi et impulsif. Tout l’inverse de l’intelligence ! Mais les scientifiques ont su prouver le contraire. Les émotions, loin de perturber les prises de décision, les rendent plus efficaces. Elles recèlent des informations utiles pour permettre à l’individu de s’adapter au mieux à son environnement.  D’où le concept d’intelligence émotionnelle inventé par Daniel Goleman.

 

Les origines des quatre émotions principales :

 

La colère :

L’origine de la colère vient du sentiment

d’avoir subi un dommage. C’est le sentiment

d’avoir subi un irrespect ou une injustice.
Il peut s’agir là de sentiments réels

ou imaginaires !
Notre émotion peut être aussi forte qu’il

y ait vraiment quelqu’un qui nous manque

de respect ou que nous imaginions que la

personne nous manque de respect alors qu’il n’en est rien.

 

La peur :

L’origine de la peur vient du sentiment

d’être devant un danger réel ou imaginaire.

La peur, elle, est réelle ! Il est donc

important de ne pas nier les émotions

des personnes, puisqu’elles sont réelles.
Ce que l’on peut apprendre à faire,

c’est vérifier si le fait est réel.

 

La tristesse :

L’origine de la tristesse vient du sentiment

réel ou imaginaire d’une perte. Quelque

chose qui ne sera plus jamais comme avant…

 

La joie :

Le sentiment de perfection,

de plénitude, d’être dans un

espace où tout est parfait,

où tout est exceptionnel.

LA COHERENCE CARDIAQUE

 

La pratique régulière de la cohérence cardiaque permet de recentrer ses émotions, de réguler ses hormones et d’agir bénéfiquement sur le stress. Simple à pratiquer, elle procure un bienfait immédiat.

La cohérence cardiaque peut se définir comme « un état d’équilibre entre le système nerveux sympathique et le système nerveux parasympathique », explique le dr David O’Hare. Le premier est le système d’adaptation qui se déclenche en cas de menace, le second est le système de récupération une fois le danger passé.

Respirer en cohérence cardiaque procure immédiatement un effet apaisant, un sentiment de calme, de sérénité, de bien-être. Mais ces bienfaits sont fugaces, ils durent entre 3 et 6 heures après la fin de l’exercice, et en moyenne 4 heures.  Pour en profiter à long terme, une seule solution : pratiquer la cohérence cardiaque trois fois par jour et tous les jours !  

 

« Le premier atout de la cohérence cardiaque est son effet bénéfique pour lutter contre le stress. Sa pratique régulière permet de faire baisser le niveau de cortisol, l’hormone du stress, et d’augmenter la DHEA, l’hormone de jouvence, antagonisme du cortisol. A terme, on limite le risque de fatigue, d’épuisement, on arrive plus facilement à lâcher prise et à prendre de la distance par rapport aux événements. On diminue l’anxiété et le risque de dépression. »

La cohérence cardiaque est aussi intéressante en cas de problèmes de sommeil : difficultés d’endormissement, insomnies. « Les personnes stressées secrétant encore du cortisol la nuit, alors qu’il ne devrait y avoir que de la DHEA. »

En pratique : 

 

L'exercice se fait de préférence assis, les mains sur les jambes ou la table, les pieds à plat (ne pas croiser les jambes) et le dos droit, pour que les organes de l’abdomen soient libres et dégagés.

 

La technique de cohérence cardiaque repose sur un principe très simple. Faire 3 fois par jour, durant 2 à 3 semaines minimum :

 

5 minutes de respiration calme par le nez : on inspire pendant 5 secondes, on expire pendant 5 secondes.

 

Le + :  imaginez-vous dans un lieu calme et serein, avec des odeurs et des sons agréables J

Il existe de nombreux guides respiratoires disponibles sous forme d’applications smartphone comme Respirelax.

Pour en savoir +

et plus de videos sur ce site

E.F.T (Emotional Freedom Technique)

 

L'EFT (Emotional Freedom Technique) est une pratique psycho-énergétique de libération des émotions qui utilise les méridiens énergétiques chinois. En ce sens, c’est une technique qui s’appuie sur certains principes issus de l’acupuncture et de l’EMDR (eye movement desensitization and reprocessing). Cet outil vise à supprimer les émotions négatives en tapotant des points spécifiques d’acupuncture.  

Les principes de l’EFT s’appuient sur les fondements des thérapies traditionnelles et ancestrales en alliant psychologie et acupuncture. Elle s'inspire également de la digipuncture. Ainsi, l’EFT est une version plus émotionnelle de l’acupuncture en se pratiquant sans aiguille.

 

Elle permet de libérer les blocages émotionnels liés à des traumatismes passés ou actuels.

 

On dit de cette pratique qu’elle est psychocorporelle. En effet, elle se base sur une identification du problème et une stimulation du corps.

Pour en savoir +

 

Vidéo EFT pour calmer les angoisses et le stress causés par le coronavirus - covid19

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Stimulez le tranchant de votre main et répétez  "même si j'ai peur de ce virus et d'être moi aussi contaminé ou que mes proches soient contaminés, je m'accepte tel(le) que je suis. Et c'est bien normal d'avoir peur dans ce contexte". Puis laissez-vous guider par la vidéo. Vous allez exprimer à voix haute des phrases et des idées noires que vous avez en tête. Vous les exprimez à voix haute plutôt que de les garder en vous. Et vous stimulerez des points sur votre corps qui vont vous libérer peu à peu.

 

 

METHODE "TIPI"

TIPI est l’acronyme de « technique d’identification sensorielle des peurs inconscientes ». Elle a été conçue par Luc Nicon, un Français, pour se libérer des peurs et des émotions devenant handicapantes comme son nom l'indique. Il s’agit d’identifier au moins une situation précise à l’origine de l’émotion non désirée puis de travailler sur les sensations physiques qui l’accompagnent. La méthode consiste à observer ses sensations, sans s’identifier, ni s’attacher à ce que l’on traverse.

Impacts des émotions sur le corps

"Ce qui ne s'exprime pas en mots s'imprime
et s'exprime alors en maux"
Anne Ancelin Schützenberger, psychothérapeute

 

Une émotion trop forte, si elle est refoulée, va s’exprimer par le biais du corps.

 

Les émotions relient le psychologique au physiologique. Elles correspondent à un état d’âme qui s’ancre dans le corps à travers différentes réactions biologiques.

Les émotions ont cette particularité à affecter tout notre corps. Elles peuvent même avoir une répercussion sur notre santé.

Il est donc souhaitable de favoriser l'expression au-delà de l'émotion, ou du retentissement. Cette pratique permettra d'éviter quelques somatisations, du stress et de l'angoisse.

La psychosomatique, ou somatisation, n'est ni plus, ni moins qu'une transformation interne où une émotion psychique devient une douleur physique.

 

La somatisation constitue un moyen pour l’organisme de se protéger d’une souffrance psychologique.  

 

Comment se traduisent-elles sur votre organisme ? Quand vous avez peur, que vous êtes en colère, par exemple, il peut vous arriver de le ressentir au niveau de la respiration qui s’accélère ou s’arrête ; ou encore au niveau du cœur. Celui-ci s’accélère, se serre, frappe contre la poitrine.


Certaines réactions sont quant à elles invisibles comme par exemple votre activité électrodermale (l’activité électrique à la surface de la peau) qui s’amplifie lors d’une émotion intense et influence vos prises de décision.

Spécial COVID carte couleurs des émotions. La «carte corporelle des émotions » établie par des chercheurs finlandais. Leurs travaux, publiés fin décembre 2013 dans les compte rendus de l'Académie des sciences américaine (PNAS), confirment notamment que les principales émotions humaines, que sont la peur, la tristesse ou le bonheur, sont ressenties physiquement de la même façon pour tous, quelle que soit la culture d'origine de l'individu. Valérie ALEGRE Hypnose Psycho-énergétique 78

La «carte corporelle des émotions » établie par des chercheurs finlandais. Leurs travaux, publiés fin décembre 2013 dans les compte rendus de l'Académie des sciences américaine (PNAS), confirment notamment que les principales émotions humaines, que sont la peur, la tristesse ou le bonheur, sont ressenties physiquement de la même façon pour tous, quelle que soit la culture d'origine de l'individu.

Pour en savoir +

Les 4 émotions principales dites « fondamentales »

 

Les émotions fondamentales possèdent une expression faciale caractéristique et universelle ; celles-ci sont innées à chaque bébé, peu importe le lieu de sa naissance. Ces émotions sont au nombre de quatre : la peur, la colère, la tristesse et la joie.


Les sentiments eux sont des déclinaisons des émotions.
Par exemple pour la peur, cela peut aller de la légère déception à la terreur. Ce sont des sentiments qui sont des déclinaisons des émotions réelles.

L’amour n’est pas considéré comme une émotion de base. Non seulement ce ressenti ne s’exprime pas de façon univoque sur le visage (il n’y a pas d’expression faciale caractéristique chez l’amoureux), mais surtout il est lui-même composé de plusieurs émotions : la tendresse, l’attirance, la joie, le désir, l’attachement, l’appréhension, etc.

 
 
 
 

Comment accueillir

une émotion

Rôle de chaque émotion

 
 
 

Apprendre à apprivoiser ses émotions

 

Comme nous l’avons vu précédemment les émotions servent à identifier nos besoins. Elles servent aussi à nous positionner, à adopter un comportement d’acceptation ou de rejet. Elles expriment nos sensations.

 

Si nous reconnaissons que toutes nos émotions sont utiles, alors nous les traiterons avec plus de tolérance. Et nous les exploiterons avec plus de facilité.

 

1/ Reprogrammer son cerveau en enlevant NOS ANCIENNES CROYANCES sur les émotions et en les remplaçant par des croyances positives. Voici quelques croyances à se répéter en situation de panique :

  • Je contrôle la situation.

  • Je garde mon calme.

  • Tous ces symptômes (mal de tête, sensation de malaise, cœur qui bat rapidement…) ne sont que des signes donnés par le cœur pour me protéger de mes peurs.

  • Je sais gérer mes émotions et je suis fort(e).

  • Oui, je peux le faire.

  • Je sais gérer cette situation positivement.

  • Je suis maître de mes émotions.

2/ Relativiser les situations : cesser d’extrapoler les choses et de penser que tout ce qui arrive est grave. C’est notamment le cas de la colère. Que faire ? Remplacer nos pensées automatiques en reconnaissant que la plupart de nos émotions sont le fruit d’interprétations et que de ce fait nous avons le pouvoir d’être objectifs ou bien d’interpréter les choses de manière positive.
 

3/ Accepter de vivre ses émotions : autrement dit, n’essayons pas de limiter l’intensité de nos émotions en les cachant ou en les réduisant au silence. Appliquer l’ACT, l’acceptation de l’émotion, plutôt que le jugement ou le contrôle du ressenti. Cette démarche a montré son utilité dans la thérapie de divers troubles psychiques, notamment la dépression et les angoisses. On peut donc commencer par employer des formules simples, mais efficaces comme « c’est OK » ou « c’est ce que je vis maintenant ».

4/ Appliquer ce qu’on appelle en anglais le mindfulness, « la pleine conscience » : c’est-à-dire le fait de donner toute son attention à l’expérience présente. Au lieu de commenter ce que l’on vit, soyons dans le ressenti. Soyons dans « l’être» plutôt que dans le «faire».

5/ Se détendre : il est scientifiquement prouvé que détendre la musculature sous le coup de l’émotion diminuera automatiquement son intensité.

6/ Se forcer à sourire :  les émotions produisent des expressions faciales. Mais l’inverse est aussi vrai : les expressions faciales informent le cerveau sur l’émotion ressentie et contribuent à accentuer l’humeur correspondante. Se forcer à sourire est un excellent moyen d’améliorer son humeur et de devenir un peu plus joyeux. 

7/ Verbaliser son ressenti : le simple fait de nommer une émotion permet de l’atténuer.

8/ En cas de crise d’angoisse "modérée" : celles-ci sont moins violentes mais peuvent durer plus longtemps. “L'objectif ici sera de sortir de ses pensées noires qui tournent en boucle et nous conduisent à ruminer. Pour stopper les ruminations il faut se changer les idées par l’action : activité physique, cuisine, appel vidéo avec un proche… tout est bon à condition que vous vous décrochiez de ces pensées dysfonctionnelles sources de stress."

9/ Quelques exercices : faites une introspection, développez votre capacité d’écoute, initiez-vous à la relaxation, pratiquez la visualisation mentale, agissez sur votre environnement                    

                                                                  - voir les exercices -

Sources : Ouvrage Le décodeur des émotions, Yves-Alexandre Thalmann professeur en Psychologie

ENVIE DE MIEUX VOUS CONNAITRE ?

 

TESTS :

Un petit guide pratique du confinement propose des outils, infos et astuces pour mieux affronter le confinement durant l'épidémie du Coronavirus

L'objectif de ce dossier est de fournir des armes, des mots et des solutions concrètes pour lutter contre l'anxiété, le stress et garder un équilibre psychologique qui permette de vivre au mieux cette période du chez soi.

Télécharger le guide ici

SUPPLEMENTS

 

CELLULES PSYCHOLOGIQUES

Le site CovidÉcoute propose deux types d’accompagnement

  • L’accès, via la plateforme Qare-CovidÉcoute, à des séances individuelles de téléconsultation GRATUITES d’au moins 45 minutes à destination des personnes souffrant de stress en lien avec la crise sanitaire.

  • Des guides et des ressources pour s’aider soi-même.

  • séances de méditations

Le numéro du gouvernement et de santé publique France

0.800.130.000

Cellule d'aide psychologique

 

via le numéro vert pour aider les gens qui présentent une détresse particulière liée à l’actualité. Ce numéro est ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7

Numéro vert pour les PARENTS EN DETRESSES

Des parents débordés, des grands-parents inquiets, un ado qui broie du noir. Le confinement peut être source de détresse dans les familles. Pour y faire face, la Fédération nationale de l'école des parents et des éducateurs a lancé un numéro vert, le 0 805 382 300. Au bout du fil, il y a des psychologues, des conseillers, conjugaux, et des médiateurs. 

JUSTE BIEN

10 rue Blaise Pascal

78800 HOUILLES

Tél : 07 82 04 83 82

Courriel : juste.bien@orange.fr

  • Facebook

Facebook :

© 2023 by Strategic Consulting. Proudly created with Wix.com